Bien s’organiser et se faire conseiller

L'organisation comptable

L’organisation de la République est décentralisée et les collectivités territoriales s’administrent librement par des conseils élus, en vertu des articles 1er et 72 de la Constitution du 4 octobre 1958.

Le Parlement a débattu en 2010 de nouveaux projets de loi réformant les collectivités territoriales. Les collectivités territoriales sont ainsi devenues des acteurs majeurs de l’action publique. Par voie de conséquence, la gouvernance des finances locales prend aussi de plus en plus d’importance. Ainsi, depuis 2008, l'article 47-2 de la Constitution précise que "les comptes des administrations publiques sont réguliers et sincères. Ils donnent une image fidèle du résultat de leur gestion, de leur patrimoine et de leur situation financière".

Le positionnement du comptable public est une garantie essentielle en ce domaine. Dans ce contexte nouveau, le réseau de la direction générale des Finances publiques (DGFiP) souhaite approfondir le pacte de confiance qui lie ses comptables et les collectivités territoriales ou leur sétablissements publics en offrant sa capacité à mobiliser la comptabilité comme outil utile au gestionnaire.

Si le comptable public contrôle les opérations initiées par l’ordonnateur, il se positionne surtout comme partenaire de ce dernier.

Focus sur

Le conseiller aux décideurs locaux

La direction générale des Finances publiques (DGFiP) développe, entre 2020 et 2023, son nouveau réseau de proximité (NRP), affirmant ainsi sa volonté de renforcer durablement sa présence au sein des territoires et de développer une offre de conseil au plus près des attentes des décideurs publics.

Cette volonté se traduit par la mise en place de nouveaux conseillers, nommés conseiller aux décideurs locaux (CDL). Le CDL porte la nouvelle offre de services destinée aux collectivités locales en assurant un conseil adapté et personnalisé au profit des élus locaux. Le déploiement des CDL, engagé en janvier 2020, devrait se poursuivre jusqu’en 2023 selon des modalités concertées avec les élus de chaque département.

Le CDL se consacre, à temps plein aux demandes exprimées par les maires et présidents d'établissement public de coopération intercommunale (EPCI) de son périmètre de compétences qui correspond en règle générale aux frontières des intercommunalités.

Pour plus d'informations, consulter la page dédiée au CDL, en cliquant ici.