Trésorerie et fonds de roulement

Les comptes des départements 2000
 
Les synthèses nationales (années 1996 à 2000)  

Les départements ont accru leur sécurité financière en 2000 : l’autofinancement a été un facteur de croissance du fonds de roulement. Celui-ci permet de couvrir 26 jours théoriques de dépenses budgétaires, contre 24 jours en 1999.

Le niveau de fonds de roulement a bénéficié, en outre, d’une évolution favorable des créances à court terme. En baisse de 715 millions d’euros (4,7 milliards de francs), elles génèrent par différence avec les dettes une ressource en fonds de roulement. Cette ressource s’ajoute au fonds de roulement et forme ainsi une trésorerie de 3,2 milliards d’euros (20,8 milliards de francs) au 31 décembre 2000.

 

Trésorerie et sécurité financière

En milliards d'euros

 

1996

1997

1998

1999

2000

Créances à court terme (A)

3,6

3,2

3,5

3,6

2,9

Dettes à court terme (B)

2,7

2,7

3,0

3,4

3,4

Besoin en fonds de roulement (C = A - B)

0,9

0,5

0,5

0,2

-0,5

Trésorerie (D)

1,1

1,7

1,8

2,3

3,2

Fonds de roulement (C + D)

2,0

2,2

2,2

2,5

2,7

Dépenses budgétaires réelles de l'année

34,8

35,5

36,3

37,7

37,9

Coefficient de fonds de roulement *

20 jours

22 jours

22 jours

24 jours

26 jours

* Fonds de roulement exprimé en jours de dépenses budgétaires réelles

Trésorerie et sécurité financière

En milliards de francs

 

1996

1997

1998

1999

2000

Créances à court terme (A)

23,6

20,8

22,8

23,7

19,0

Dettes à court terme (B)

17,9

17,8

19,9

22,6

22,3

Besoin en fonds de roulement (C = A - B)

5,7

3,0

3,0

1,1

-3,3

Trésorerie (D)

7,1

11,2

11,8

15,2

20,8

Fonds de roulement (C + D)

12,8

14,2

14,7

16,3

17,5

Dépenses budgétaires

228,2

233,1

238,1

247,3

248,6

Coefficient de fonds de roulement *

20 jours

22 jours

22 jours

24 jours

26 jours

 

Dernière modification  : 29/09/2016