Analyse patrimoniale

Les comptes des départements 2000
 
Les synthèses nationales (années 1996 à 2000)  

La baisse des emprunts nouveaux et des engagements associée à la croissance des remboursements a permis aux départements d’accentuer le désendettement amorcé en 1997. Allégé de 1,62 milliard d’euros (10,6 milliards de francs) par rapport à 1999, l’encours des dettes et des engagements financiers atteint 19,05 milliards d’euros (125 milliards de francs) à la fin 2000. Cet encours peut théoriquement être remboursé en 2,3 années grâce à l’autofinancement dégagé. La capacité de désendettement était encore de 4,3 ans en 1996.

Le taux d’endettement, rapport entre l’encours de la dette et les recettes de fonctionnement, passe de 64,4% en 1999 à 59,3% en 2000. Pour plus de la moitié des départements métropolitains, la dette ne dépasse pas 300 euros (1 970 francs) par habitant.

Dernière modification  : 29/09/2016